Comment bien choisir son déodorant ?

 

En stick, en spray, à bille ou solide. Anti-transpirant ou déodorant. Avec ou sans sels d’aluminium. Anti-traces blanches ou anti-jaunissement, fraicheur longue durée ou produits naturels pour une efficacité sans danger ?

Parmi toutes les promesses des déodorants, dur dur de s’y retrouver. Surtout que ces dernières années, on va de surprise en surprise, concernant les composants et perturbateurs endocriniens. Alors forcément, on se méfie …

Pas si facile de sentir bon des aisselles en toute sécurité ! Surtout que la frontière entre déodorant et anti-transpirant est volontairement floue. Ainsi des déodorants peuvent aussi contenir de l’aluminium, bloquant la sudation. Un mécanisme relativement nocif pour nos glandes mammaires, qu’il faut pourtant éviter absolument.

Alors comment bien choisir son déodorant ? Voici enfin la réponse complète pour que vous puissiez le shopper en toute connaissance de cause !

La French’team.

 

1. DÉODORANT OU ANTI-TRANSPIRANT ?

@philippnemenz

@philippnemenz

Si les deux existent, c’est que chaque produit n’a pas la même fonction.

Le déodorant comme son nom l’indique, désodorise. Autrement dit, il permet d’empêcher la prolifération des mauvaises odeurs, dues à la sudation. Ses composés actifs neutralisent les bactéries, à l’origine de ces mauvaises odeurs.

Un anti-transpirant empêche la sudation grâce à une thermo-régulation, au niveau des aisselles. Une thermo-régulation souvent permise par les sels d’aluminium, ou l’aluminium chlorohydrate, contenus dans les anti-transpirants. Ces derniers sont considérés cancérigènes, bien que leur dosage soit réglementé et limité dans nos anti-transpirants. On essaie donc de les éviter ! Il existe quelques anti-transpirants sans sels d’aluminium, si vraiment vous ne pouvez vous en passer.

Dans tous les cas, la thermo-régulation de votre corps n’est pas une pratique conseillée. Lors de l’usage d’un anti-transpirant, les substances nocives dont notre corps se débarrasse grâce à la sudation, pourraient se rediriger vers les glandes mammaires et les altérer ! Alors, autant vous passer d’anti-transpirant et privilégier un déodorant, si vous n’êtes pas sujet.te à des sudations excessives.

 

2. LA COMPOSITION

La composition est la première chose à regarder, lorsque vous achetez un nouveau déodorant ou anti-transpirant. Comme nous vous le disions précédemment, évitez les sels d’aluminium mais aussi alcool et déodorant à “parfum” ou “fragance”, qui peuvent être allergènes ou irritants.

Côté substances novices, si les parabens sont interdits, il reste encore d’autres composants de votre déo’ dont il faut être méfiant.e ! Triclosant, propylène glycol mais aussi tous les aluminiums et silicones sont ainsi à proscrire. Tant de noms scientifiques à retenir, que l’on vous conseillera plutôt de vous orienter vers des déodorants privilégiant le Farnesol, le Triethyl citrate ou encore le bicarbonate de soude, comme principe actif.

 

3. LA FORMULE

Spray, stick, crème ou solide ? Sous quelle forme choisir son déodorant ? Là encore, plusieurs critères rentrent en compte.

Pour ce qui est de l’hygiène, le contact avec la peau, d’un déodorant à bille ou solide, peut faciliter la transmission de germes. Si on préfère ceux-ci, on fait attention à toujours les appliquer sur une peau parfaitement propre.

Pour éviter tout contact avec la peau, il n’y a pas mieux que les déodorants en spray. Attention, pour la planète, on choisit un spray à l’emballage rechargeable !

Sinon, vous avez aussi les déodorants crème. À toujours appliquer à l’aide d’une spatule pour éviter que les bactéries ne se baladent.


Vous savez maintenant comment choisir votre déodorant idéal ! Et si vous n’avez pas envie de vous embêter lors du prochain achat, on vous a réunis les déodorants les plus sains et écolo’, juste ici.

 

Déodorants à shopper