cosmétiques bio et cosmétiques naturels, quelles différences ?

Cosmétiques bio, naturels, conventionnels… Dans un monde où l’apparence et les beaux profils Instagram sont rois, l’usage de cosmétiques est devenue bien plus qu’une habitude, un véritable rituel.

Pourtant tous ne se valent pas et une prise de conscience collective anime de plus en plus de consommatrices. Plusieurs substances néfastes pour notre santé et notre environnement composent encore la majorité de nos cosmétiques mais heureusement, nous avons de plus en plus de moyens d’en prendre conscience.

Alors, comme un papillon qui sort de sa chrysalide, la tendance à une beauté plus naturelle et plus éthique émerge : les cosmétiques bio et naturels sont en vogue. Eh oui, être bio et écolo en 2019 ce n’est plus ringard, c’est hype !

Cependant, qu’appelle-t-on vraiment cosmétiques bio ? Est-ce que ça veut dire naturel, comme “100% naturel” ou pas vraiment ? Et les cosmétiques naturels, eux, sont-ils toujours bio ?

C'est toutes ces questions ce que je vous propose d'éluder aujourd'hui…

Jade pour la Frenchdoes.



1. BIO, VOUS AVEZ DIT BIO ?

Commençons par le vaste, et pas des moins compliqués, sujet du bio. Les cosmétiques bio sont reconnaissables à leurs labels que l’on peut retrouver sur leur emballage ou leur étiquette.

Les principaux labels bio que l’on retrouve en Europe sont Nature et Progrès, NaTrue et COSMOS (qui regroupe désormais les labels BDIH, Cosmébio, Ecocert, ICEA et Soil Association).

Pour que son produit soit labellisé bio, le fabricant doit en faire la demande auprès d’un organisme spécialisé. Les organismes de certification en France sont Ecocert, Bureau Veritas et Cosmécert. Ceux-ci vont vérifier un certain nombre de critères que doit respecter le produit avant d’être labellisé.

Ces critères, différents selon les labels ont toutefois une référence commune, que l’on retrouve dans nombre de produits cosmétiques bio : la teneur minimum en ingrédients issus de l’agriculture biologique et un pourcentage minimum d’ingrédients d’origine naturelle.

Ainsi, lorsqu’un produit cosmétique est certifié bio, il faut que la majorité de ses ingrédients végétaux soient issus de l’agriculture biologique (cultivés sans pesticides, sans OGM et produits synthétiques...).

Cependant dans un produit cosmétique, il n'y a pas que des composés végétaux : par exemple dans le maquillage, la majorité des ingrédients sont minéraux (comme les pigments à base de fer). Ainsi, on ne peut revendiquer qu'un faible pourcentage d’ingrédients bio pour cette catégorie de produits, la notion est donc très relative selon la typologie de cosmétique.

Par ailleurs, une certification bio ne vous garantit pas que le cosmétique est 100% naturel, qui est une tout autre notion.




2. COSMÉTIQUES BIO ET COSMÉTIQUES NATURELS, MÊME COMBAT ?

Comme nous venons de le voir, un label bio est déjà un bon critère de sélection de son produit cosmétique, il vous apportera ses garanties mais cela ne veut pas dire que le susdit produit est 100% naturel. 

En effet, dans un cosmétique bio il y a un minimum d’ingrédients naturels à respecter mais cela signifie aussi que des ingrédients synthétiques peuvent être présents dans le pourcentage restant. Toutefois, pas de panique ! Les labels bio se refusent, en général, l’usage d’ingrédients synthétiques polémiques mais nous y consacreront un article plus détaillé…

Si vous voulez un produit d’origine 100% naturelle, repérez si c’est mentionné sur l’emballage, renseignez-vous sur Internet ou dans les applis spécialisées comme INCI Beauty.


3. ET SI MON PRODUIT COSMÉTIQUE NATUREL N’EST PAS BIO, DOIS-JE LE JETER ?

Nous le savons désormais : un produit labellisé bio ne signifie pas forcément qu’il est entièrement naturel, ni totalement inoffensif.

De même, un produit 100% naturel, labellisé bio ou non, n’est pas dépourvu de danger : certaines substances naturelles peuvent être allergisantes, à l’exemple des huiles essentielles qu’il faut utiliser avec parcimonie. Veillez donc toujours à choisir vos produits en fonction de vous et de vos attentes. Il n’existe pas de prérogatives générales.

Par ailleurs, certains produits ne sont pas labellisés bio et sont pourtant entièrement composés d’ingrédients d’origine naturelle qui peuvent être biologiques ou éthiques. En effet, se faire certifier Bio a un coût. De plus, une certification ne dure qu’un laps de temps défini (un an pour les standards Cosmos et Ecocert). Il faut donc la renouveler régulièrement et hélas, la certification devient vite impossible pour les entreprises qui n’ont pas le budget pour, à l’instar de petits créateurs indépendants.

 

En conclusion, bio ne signifie pas forcément 100% naturel et les produits naturels non bio ne sont pas forcément mauvais ! Encore une fois, la meilleure chose à faire est toujours de vérifier la composition de vos cosmétiques. Si vous souhaitez une composition sans ingrédients synthétiques, munissez-vous de votre loupe ou de votre smartphone et analysez la liste INCI.



© Belle Demain

© Belle Demain


Ancienne cadre en Recherche & Développement pour de grands groupes cosmétiques (LVMH, Chanel…), Jade Freslon a décidé de mettre son expertise en chimie des cosmétiques au service de la beauté naturelle. Elle nous partage son savoir et ses conseils sur son blog Belle Demain.


Envie de rejoindre toute une communauté de pro’, d’experts ou de slow cosmétiques addicts ? Rejoins le club !